Home » News
Insécurité sociale/Crimes rituels dans la ville de MONATELE
Category :- News Author :- bertin bidja 
Posted on July 23, 2019, 12:00 am

La ville continue à être à l’assaut des découvertes des Macabées décapités et de la disparition des enfants de moins de 9 ans.Les autorités traditionnelles lancent une alerte au pouvoir de Yaoundé..

 

Depuis le mois dernier, la rédaction du LeGideon world media Inc., suit de très près la grande alerte signalée dans la ville de MONATELE par sa population, portant sur des agressions à crimes ouverts et des disparitions des enfants de moins de 9 ans. La lucarne à nos différents numéros, relative aux faits de cette situation préoccupante, qui connait de jour en jour de nouvelles proportions, vient de dévoiler de nouveaux autres cas de plus en plus effrayants. Quelques semaines déjà qu’une femme partie au champ, a été retrouvée morte, sauvagement décapitée.

 Les faits ont eu lieu à EYEN MEGNON, village natal de l’artiste petit prince, une localité non loin du centre-ville de MONATELE. Il y a également quelques jours, dans l’un des quartiers de la ville au lieu communément appelé OBENG sous-bois, un enfant qui exécutait une commission dans une boutique située à 10 mètres de son domicile parental est porté disparu depuis ce jour. Des scènes similaires qui ont été évoqués depuis la fin d’année 2018. Qui a pu donc décapiter la femme dans ses travaux champêtres ? Et qui aurait kidnappé l’enfant en question ? Est-il encore en vie ? Chose difficile à expliquer, alors que les scènes continuent de connaitre une prolifération en sourdine.


On nous fait aussi comprendre que les présumés coupables récemment mis aux arrêtes auraient été libérés, malgré qu’ils seraient passés aux aveux aux lendemains de leur arrestation. Certains doigts accusateurs pourraient se pointer sur certains expatriés actuellement présents sur le sol Camerounais, faisant allusion à des mythes de société, où les humains sont bouffés par d’autres. Des rumeurs qui parviennent très souvent de personnes qui fréquentent les chantiers des entreprises asiatiques, notamment chinoises. Avec une extrême confidentialité, un chantier de la place serait entre les mains d’une entreprise chinoise comme prestataire exécutant.
 

Une hypothèse, qui certainement pourrait s’avérer valide, aux vues d’une administration qui rétracte face à cette situation qui grandi en véritable panique au milieu d’une population où les valeurs humaines bénéficient le plus grand respect possible. Les chefs de quartiers et des villages qui, les regards étaient tournés vers l’administration, prennent un autre recours dirigé vers le pouvoir de Yaoundé, pour venir mettre fin à cette mascarade vampiriste, occultiste et criminelle dans la ville de MONATELE. On s’en souvient à la dernière mobilisation, c’était les jeunes de la localité sous l’impulsion de SAMBAM Justin, étudiant à l’université de Yaoundé 1, qui avaient envisagé effectuer une marche de revendication de ces faits que connait aujourd’hui Monatele. En dehors de nos tentatives de dénonciations et du tapage sans relâche de quelques voies de communication de la localité, aucune# action médiatique n’a encore été déployée pour la cause. Ni moins des communiqués d’alerte des autorités du département de la Lékié.

 Faudra-t-il d’abord se retrouver à des épisodes comparables à celles que l’on a connu à Yaoundé au quartier MIMBOMAN, MOUANKO, et dans pleines d’autres localités du pays où il y a eu mort d’homme dans les mêmes circonstances. Contrairement à certains pays, le Cameroun semble déclarer moins les cas de crimes rituels voir aucunement. Dans la recherche, on a du mal à effectuer un bilan des crimes d’une telle nature, enregistrés ces dernières années. Pourtant la protection des civils devrait passer par là. Ces personnes qui décèdent ou disparaissent dans des circonstances aussi désastreuses que les crimes rituels.

Selon un document gabonais publier en 2018, les crimes rituels seraient opérés pour des besognes pas du tout orthodoxe, orientés vers la recherches des organes devant servir à la préparation talismans sensés procurer le pouvoir, la puissance, richesse et longévité, à travers certaines organes comme la langue pour le pouvoir de conviction dans le discours ;les yeux pour voir les danger et les ennemies, le cerveau pour le renforcement des capacités psychiques ; le sexe (masculin ou féminin) pour renforcer la vitalité, la virilité et la fécondité ; le cœur symbole de la puissance car moteur du corps qui sert à rassembler les foules ; le sang pour récupérer un fluide divin ; les seins des jeunes filles comme source du fluide vital et bien d’autres, arracher sur la victime dans une souffrance primordiale qui concourait à la puissance du fétiche. Des rituels qui sont très souvent commandités par des hauts-commis d’Etat et assimilés qui parcours les champs des marabouts à la recherche du pouvoir ou de la puissance, dont la condition d’acquisition a recours à des pareils crimes. Comment éloignant des pareilles scènes quand les autorités ne parviennent pas à jouer leur rôle.

Au Cameroun, chaque année voir au bout d’un certain temps, un coin du pays est assiégé par les assaillants en question, qui accomplissent les vœux des bourreaux qui tapissent dans l’ombre pour attendre l’élément déclencheur de leur règne satanique. Dans des localités comme MONATELE, les cibles sont sans précédents. Si oui, les enfants des pauvres et ceux des familles des immigrés. Pour des personnes âgées, les embuscades sont enclenchées dans des zones très isolées ou à une influence négligeable voire inexistante. MONATELE est en larmes et pousse des cris de douleurs, et n’a besoin qu’une seule chose, l’invention des pouvoirs publiques pour que justice soit faite et l’on puisse à nouveau marcher dans la circonscription sans la peur au ventre.

 

 

Tagged Keywords:  monatele
Back to School Debate: “Lawyers went back to work, why are we holding on to schools?”
Ambazonian activists have argued that the quality of educati....
Page Views: 142
War and Environment: Lebialem’s Deserted Hometowns, Receding Frontiers of Civilization
“The houses are now level playing grounds for rats or snak....
Page Views: 328
Environmental Heritage: Kwanmkwala and Esuba (fufu and soup) From the Bakossi Highlands
The Bakossi land which covers most of the Kupe Muanenguba Di....
Page Views: 65
Sport/Découverte
Stéphane Pierre Jo KAMENDJE Jeune tennisman camerounais ch....
Page Views: 159
Affaire M. Jacques Yoki Onana et M. Ngum Gérard: Le journaliste Pharel Marcelin Ateba situe les faits de sa dénonciation
Le 9 juillet 2019, le journaliste Pharel Marcelin Ateba, en ....
Page Views: 116
___________________ ___________________