Home » News
Fait divers: Voulant avorter une gamine de 17 ans se fait plutôt empoisonner Yaoundé
Category :- News Author :- By N. GELMIN S 
Posted on April 2, 2019, 4:54 pm

Selon le récit qui a été soumis à l’équipe du Legideon World média Inc, la victime âgée de 17 ans et élève en classe de 3e (système anglo-saxon)  aurait consommé un lait tourné par ses sœurs, une composition faite avec « on ne sait avec quoi » que ses sœurs ont pu lui donner dans l’objectif d’évacuer la grosse que trainait la gamine. Un  processus d’avortement qui douloureusement a viré à la mort, conduisant ainsi cette dernière dans les glaces de l’hôpital Jamot de Yaoundé, dans un triste sort qui a fait courir les riverains du quartier Emana, venus témoigner des faits orchestré par les gestes Marquiavéliques  des sœurs de la victime, qui ont brutalement éteint la vie des leurs.

 Le scénario semble être logique, le lait consommé par la disparue lui a provoqué d’énormes douleurs, durant toute la nuit, elle criait fortement et les parents n’en revenaient pas de ce qui se passait. Néanmoins ils sont allés à l’hôpital pour voir ce qui ne va pas. Arrivé à l’hôpital on demande à la jeune fille si elle est enceinte, elle répond non, on lui demande ce qu’elle a consommé comme repas elle dit le lait, mais alors qui lui a donné ce lait. Trop tard, car les scènes pour y parvenir à une réponse direct, étaient déjà bercé par le drame, c’est alors que se rend compte qu’elle avait un début de grosse et que le lait qu’elle a consommé avait un ingrédient en surplus, dans la panique ses sœurs avouent être les auteurs de ces péripéties. Mais quelle horreur !

L’une des habitantes du quartier nous a fait comprenne que les 3 filles avaient quitté Bamenda fuyant la crise orchestrer par les sécessionnistes pour se réfugier chez leur tante à Yaoundé, qui a su agréablement les mettre aux petits soins. Repas causaux, assistance et autre, mais le côté qui semble être acerbe dans cette affaire est le caractère que les jeunes filles affichaient au quartier, elles se promenaient toujours en groupe, ne parlait à aucun voisin, toujours renfermées en elles-mêmes, ce qui justifierait que lorsque leur sœur a contracté la grossesse elles n’ont pas réfléchies autrement que de vouloir jouer cela en sourdine sans que leur tante ne s’en rende compte. Hélas ! La vie de la gamine tourna au vinaigre son corps gardé dans la glace de l’hôpital Jamot de Yaoundé. Une explication relative au comportement de ces semble prétende que la manière dont elles vivaient était devenue en quelque sorte une culture pour elles vu le climat socio sécuritaire de Bamenda où on ne se confit pas à n’importe qui et n’importe comment, du coup on vit retissant.  Ses camarades du lycée bilingue d’émana n’en revenaient pas de ce qui était en train d’être vécu, ils ont remis en doute la responsabilité de leur tante à veiller sur la disparue.

Très irrité par la situation, l’époux de leur tante a trouvé mieux de chasser les deux autres filles pour qu’elles retournent à Bamenda et vivre à nouveau là-bas, et ne plus jamais mettre les pieds chez leur tante, ni elles ni aucun autre membre de la famille de son épouse. A cause d’un avortement la vie des jeunes sinistrés ayant échappé à la crise anglophone se complique à nouveau, et pour la petite histoire, la défunt était la 4e fille du ventre de leur mère à mourir de suite d’un avortement. Des scènes à répétition qui laissent un point d’interrogation, sur les causes profondes et réelles qui occasionnent ce cas de décès. Qui a pu montrer à ces jeunes filles que le lait tourné avec du « on ne sait quoi » provoquerait un avortement ? Et pourquoi penser à avortement et même quelles sont les mesures qui n’ont pas été prises en compte pour qu’on en arrive là ? Autant de questions mais où est la véritable lumière de cette histoire. On ne peut que dire, ces conséquences proviennent du niveau d’insécurité que connait le Cameroun actuellement, un véritable traumatisme qui doit impérativement être assaini par le gouvernement camerounais.


Bertin BIDJA
 

FIYAO 2019 :
Brice TCHAKOUNTE OFFRE LES STANDS GRATUITS AUX JEUNES ENTREP....
Page Views: 49
Émeutes à Sangmélima :
Paul Atanga nji à pied d’œuvre, pour stopper les démons....
Page Views: 33
ENEO et sa clientèle
Quel chiffre d’affaires pour 2019 après le costaud chiffr....
Page Views: 25
Flash news
LE FORUM DES INVESTISSEURS RECENSE 45 PROJETS A LA RECHERCH....
Page Views: 18
Bafang-Bafoussam Road, Fear of the Unknown
A huge cracked hole has been discovered on the Bafanf-Bafoss....
Page Views: 10
___________________ ___________________